La cabane à sucre s’invite au brunch du dimanche chez Rosélys

Le temps des sucres est un moment sacré au Québec, où nous sommes tous invités à célébrer notre patrimoine culinaire reconnu mondialement. L’érable, cet or jaune magnifique, est au coeur du brunch « Cabane à sucre » au Rosélys, pour le plus grand plaisir de vos papilles!

En vérité, c’est tous vos sens qui seront comblés par ce menu original et gastronomique. On revisite les classiques de la cabane à sucre, mais avec une belle touche d’élégance et de somptuosité. Le chef Edgar Trudeau-Ferrin a composé ce brave menu, que j’ai eu la chance de déguster dimanche dernier. Laissez-moi vous raconter mon expérience.

Ayant une réservation à 13h, mon amoureux et moi nous sommes dirigés vers l’accueil. La charmante jeune femme est souriante et nous reconduit à notre table avec dynamisme et bonne humeur. L’endroit est aéré, avec un décor recherché aux influences Art déco. C’est très lumineux et on a une belle table à côté des fenêtres.

Catherine, notre serveuse est absolument agréable et avenante, elle prend le temps de nous expliquer le menu, de nous servir un excellent mimosa conçu pour l’occasion (Sortilège, sirop d’érable et mousseux). Un vrai délice satiné!

Le menu est composé de 3 services, qui met en vedette des produits locaux et le savoir-faire en cuisine.

Premier service au Rosélys

La terrine de porc et foie gras, accompagnée de ketchup aux fruits et de chips de pain est savoureuse. La terrine est veloutée, et se marie parfaitement avec les chips ultras croquantes, mais aérées.

Le chou crémeux avec la moutarde en grain au gel de sapins est réconfortant à souhait. Conçu avec un savant amalgame de chou vert, chou rouge et un chou kale délicatement frit, c’est rafraîchissant. Le côté légèrement acide du plat accompagne à merveille les plats plus copieux et sucrés.

Les oreilles de crisse sont servies avec une salsa Roja et sont croquants comme on aime ça. Elles ne dégoulinent pas de gras, et sont succulentes. J’en prends habituellement 2 ou 3, mais cette fois-ci, mon amoureux et moi nous nous battons pour les avoir !

La salade de betteraves cuites et crues marinées au vinaigre de cidre, c’est un péché ! Mon amoureux et moi adorons les betteraves, et celles-ci ne nous ont pas déçus. Il y avait un petit goût sucré dans la marinade qui rendait le plat surprenant.

Le cromesquis d’épaule de porc braisé à la stout, espèce de croquettes croquantes divines nappées d’une sauce qui fait ressortir le goût du porc.

Deuxième service au Rosélys

Si le premier service épate par ses saveurs réconfortantes, gourmandes et melliflues, le deuxième service se distingue avec un doigté architectural, des textures structurées et des saveurs luxueuses.

Le plat de ballottine de canard confit crousti-fondante (un délicieux paradoxe), servi avec le manchon et aileron laqués, cocottes de fève aux lards à Pablo au sirop de bouleau révèle toute la splendeur des saveurs. C’est sucré, salé, la viande est tendre et fond dans la bouche… Bref, c’est une symphonie de saveurs (ou un rigodon dans ce cas-ci !).

Les légumes racines rôtis à l’érable sont croquants, bien dosés, et sont une belle touche vitaminée. Les épinards à la crème avec radis et oeuf de cane poché sont légers comme un nuage, on se sent vraiment au septième ciel !

Et ma découverte coup de coeur : la tourte de pommes de terre Gabrielle à l’aneth, truite des Bobines Confites, crème fraîche maison, citron et caviar royal. Le goût est fin, et la pâte de la tourte est une oeuvre d’art en soi. Mon amoureux et moi avons tout simplement adoré ce plat.

3e service chez Rosélys

La fin de ce brunch exquis est tout aussi surprenante, avec une belle bombe glacée, flambée au Coureur des bois, chocolat et caramel salé. Nous avons été charmés par les saveurs punchées et les textures contrastantes du chocolat croquant, du caramel salé crémeux, la chaleur du Coureur des bois et l’éclatante fraîcheur de la crème glacée… C’est une façon parfaite de terminer un brunch parfait.

J’oubliais… Nous ne pouvions pas quitter sans une belle palette de tire d’érable ! C’est vraiment la cerise sur le sundae.

Brunch Cabane à sucre, les dimanches jusqu’au 10 avril

Nous avons été absolument enchantés par cette experience aussi originale qu’enivrante. S’il y a une chose que j’aimerais que vous reteniez de ce texte, c’est que vous devez faire l’essai du brunch Cabane à sucre du Rosélys.

Options végétariennes disponibles. Les enfants entre 6 et 12 ans profitent de 50% de réduction et les enfants en bas de 5 ans mangent gratuitement.

Pour faire une réservation ou en savoir plus : https://www.restaurantroselys.com/about/

Jonathan Garnier livre ses secrets pour réussir nos plateaux de charcuteries et de fromages

Une réponse à “La cabane à sucre s’invite au brunch du dimanche chez Rosélys”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :