La quarantaine lui va si bien : Nancy Bordeleau

La quarantaine lui va si bien : Nancy Bordeleau

Si vous lui aviez demandé ce qu’elle ferait à 40 ans, elle aurait sûrement imaginé une tonne de choses, mais jamais blogueuse bouffe, ni autrice d’un livre de recettes. Elle vous dirait même qu’il fut un temps où cuisiner était presque un supplice pour elle. Nancy Bordeleau a parfois de la difficulté à croire à son succès.

C’est quand même dur à croire. La journée où elle m’a accueilli chez elle pour que l’on discute de son parcours, il y avait des muffins et du café qui m’attendait. Et beaucoup de vaisselle l’attendait elle. C’est sa vie, la vaisselle, c’est incontournable en cuisine.

Après m’avoir offert le goûter, elle m’a raconté généreusement comment elle est devenue entrepreneure. D’abord, il faut savoir qu’elle n’était pas prédestinée a avoir une carrière dans le monde culinaire. Pendant 16 ans, elle s’est occupée de ses enfants, laissant une belle carrière en tant que chasseuse de têtes dans le domaine informatique.

De nécessité à passion …

Nancy à commencé à cuisiner à 30 ans, pour bien nourrir ses enfants. Elle voulait ouvrir leurs horizons culinaires et leur apprendre comment bien manger.

 » Je me rappelle que j’appelais ma belle-soeur pour lui demander c’était quoi du bicarbonate de soude, avoue-t-elle candidement. Et je me coupais tout le temps. C’était devenu un running gag! « 

Difficile a croire quand on sait qu’elle créée toutes les recettes sur Cinq Fourchettes. Des boulettes de poulet à l’asiatique, à la morue à la puttanesca, en passant par les profiteroles à la crème glacée et à l’érable, Nancy nous donne envie de cuisiner.

Un changement de vie drastique à 40 ans

Quand elle a eu 40 ans, elle a du composer avec la mort de sa maman – son pilier dans la vie -, la séparation d’avec son conjoint et la possible perte de son boulot a temps partiel.

« J’écrivais pour Cinq Fourchettes depuis 3 ans quand la propriétaire à décidé de vendre, explique Nancy Bordeleau. À 40 ans, je me retrouvais avec un gros vide dans mon CV, sans emploi, sans mère, sans mari… Je devais me demander comment j’allais nourrir mes enfants. C’est à ce moment que j’ai décidé d’acheter Cinq Fourchettes. »

Pour l’entrepreneure, ce fut comme sauter dans le vide sans parachute. Avec l’achat du blog Cinq Fourchettes, il n’y avait aucune garantie que ça paierait les factures. Mais elle y a cru, et elle s’est donné la chance de miser sur elle.

La suite, elle appartient à l’histoire : elle s’est vite démarquée, avec son style singulier et authentique et a voulu présenter la bouffe différemment. De la vraie bouffe pour le vrai monde, c’est ce qui résume sa mission. Oubliez les sandwichs en forme de papillon, les recettes qui sont compliquées et les ingrédients imprononçables. Si Nancy vous ouvre les portes de sa cuisine, c’est pour démontrer qu’on n’a pas besoin d’être chef pour bien cuisiner.

Aujourd’hui, on peut dire que Nancy Bordeleau a remporté son défi. Même pendant la pandémie, elle a su tirer son épingle du jeu. En près de 5 ans, elle a plus que triplé le traffic du site. Son secret? Son authenticité et son humilité, mais surtout sa persévérance.

Crédit photo : gracieuseté

Nancy Bordeleau : questions en rafale

Quel est l’ingrédient dont tu ne peux te passer en cuisine?

Je ne vis pas sans ail!

Quel est ton outil indispensable en cuisine?

Mon couteau japonais

Quelle est ta recette préférée?

J’hésite entre boeuf coréen et filet de porc à la soupe à l’oignon.

Pour en savoir plus sur Nancy Bordeleau et Cinq Fourchettes

Site Internet : https://cinqfourchettes.com

Page Facebook : https://www.facebook.com/BlogueCinqFourchettes

Pour en savoir plus sur le livre C’est l’heure du lunch : https://cinqfourchettes.com/a-propos-de-moi/bibliographie/

L’univers du vin raconté par Jessica Harnois

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :