Comment tirer profit du confinement… encore…

Comment tirer profit du confinement… encore…

Les nouvelles ne sont pas bonnes, et avec la montée en flèche des cas de COVID en ce moment au Québec, le temps des Fêtes vient un peu de prendre le bord. C’est vraiment facile de déprimer et de penser à tous les bons moments qu’on aurait pu avoir. En fait, c’est non seulement facile, c’est normal. Sans tomber dans le déni total, je crois qu’on peut essayer de voir les choses de façon positive. Comment faire pour tirer profit de ce énième confinement? Voici quelques suggestions.

Crédit photo : Jed Owen sur Unsplash

Popoter, popoter, popoter

C’est le temps des Fêtes et ce n’est pas parce qu’on ne pourra pas fêter tous ensemble qu’on doit tirer un trait sur la table de Noël! Allez-y, sortez la dinde, le jambon, les tourtières, les ragoûts, ou tout autre plat qui se retrouvent traditionnellement sur la table familiale. On a le temps, profitons-en!

Pour des idées ou de nouvelles recettes, je vous suggère les délicieuses recettes de Noël de Ricardo ou les recettes de Noël de l’Érable du Québec.

Crédit photo : gracieuseté

Lire des livres qui nous font du bien

Même depuis le début de la pandémie, j’ai une pile de livres qui grandit chaque semaine dans mon salon. Je dévore romans, livres de recettes, mais j’ai compris qu’en ce moment, j’ai besoin de me faire du bien. Ça peut être un livre qui va nous aider à en apprendre plus sur notre corps, comme le Petit manifeste de la masturbation féminine de Mélanie Guénette-Robert, sexologue et Roxane Gaudette Loiseau, actrice. J’ai également bien aimé la Bible du bien-être, À Go, on ralentit ou À 10 minutes du bonheur : Moins de stress, plus de joie.

Crédit photo : Gracieuseté

On fait le grand ménage

On est de plus en plus à la maison, et pour s’y sentir bien, c’est important de s’en occuper. On fait le grand ménage du printemps, et on organise notre intérieur. J’ai bien aimé le livre Une maison organisée, oui je le veux, qui nous donne plein de bons trucs pour alléger notre vie à domicile. Aussi, en nettoyant, on pense à « décorer notre air ». Une maison qui sent bon, c’est déjà plaisant. Comme je ne connais personne qui fait des biscuits quotidiennement pour bien odorer l’endroit, on utilise des produits comme le Febreze Unstopables Touch. C’est super original, parce qu’en plus d’éliminer les odeurs, le parfum est stocké dans le tissu sur lequel on le vaporise. Chaque fois qu’on touche le tissu, il libérera un doux et agréable parfum.

On apprend de nouvelles choses

Les cours en ligne sont de plus en plus populaires et on trouve de tout : des cours de ballet, aux formations en ligne gratuites offertes par l’UDM. On se remet en forme, on apprend ce qu’est l’économie circulaire ou en commence à faire du tricot… The sky is the limit!

On écoute des podcasts

On a pas mal fait le tour des séries télévisées? Passez aux podcasts. C’est d’ailleurs tellement plus versatile que la tv, parce que vous pouvez faire ça pas mal n’importe où. Écoutez un podcast dans le métro, dans l’auto, pendant votre marche ou votre course, même dans le bain! Besoin d’inspiration? Voici quelques suggestions :

Faiseux de rires avec Boucar Diouf : https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/8023/faiseux-de-rires

Le genre humain avec Monic Néron https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/8582/genre-humain

Nos questions niaiseuses https://ici.radio-canada.ca/ohdio/balados/6901/catherine-ethier-mathieu-pichette-reponses

nature morte une tasse de thé dans le salon sur une table en bois, le concept de confort et d'intérieur, un livre ouvert
Crédit photo : Adobe Stock

On se pose et dépose

On opte pour une activité qui favorise la détente. La méditation, le yoga, le taï-chi sont des activités parfaites qu’on peut aisément faire à la maison, sans matériel dispendieux. On se tourne également vers des rituels où on peut prendre notre temps. On se fait du thé, on le sirote, le déguste, et on existe…

Soyez créative

Mon amoureux me dit toujours : « il ne faut pas attendre d’être bon dans quelque chose pour le faire ». J’ai appris à lâcher prise et à m’amuser en peignant, dessinant, faisant des collages foldingues… Je ne serai jamais artiste, mais mon dieu que ça fait du bien de juste créer. Faites-le pour vous! J’ai même pris un cours de poterie dernièrement : je ne vous dis pas l’échec, mais dieu que je me suis amusé!

Crédit photo : Burst

Faire de la « journalisation »

En anglais, le journaling est super populaire. Dans le fond, c’est l’art de tenir un journal quotidien. On y écrit nos pensées, nos émotions, nos peines, nos joies, nos espoirs, nos bons coups, nos échecs… Bref, ce qu’on veut. Vous pouvez écrire, mais vous pouvez également dessiner, gribouiller, y coller une belle feuille ou un ticket de théâtre. On peut aussi tenir un journal de gratitude si on préfère. Je vous prépare d’ailleurs un texte sur le sujet, qui paraîtra pendant le mois de janvier.

Avez-vous d’autres suggestions ? Vous avez des commentaires ? N’hésitez pas à m’en faire part en commentant ci-bas, ou en m’envoyant un courriel à stephlaquarantenaire@gmail.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :