Pas super fière de mon Quebec en ce moment

Pas super fière de mon Quebec en ce moment

Je suis abonnée à la revue Elle Canada et j’ai été estomaquée quand j’ai reçu hier mon numéro de septembre 2021. Ce n’est pas les tenues choc, ou les maquillages ultra flyés qui m’ont dérangés, mais plutôt un article de Camille Cardin-Goyer. Ce dernier raconte le sort que l’on réserve aux femmes autochtones qui donnent naissance… Une histoire d’horreur qui se déroule chez-nous, alors que M. Legault ne veut pas parler de racisme systémique et pendant que l’on ignore totalement ce qui se trame dans les hôpitaux de notre province.

J’ai posé la question à plusieurs femmes de mon entourage que je considère comme ayant une connaissance populaire très aiguisée. Toutes, à part une, ont répondues qu’elle ne savaient pas de quoi je parlais. La question?

Es-tu au courant de ce que sont alertes de naissances reliées aux femmes autochtones au Quebec?

D’abord, qu’est-ce qu’une alerte de naissance? Selon un article publié par Radio-Canada, les alertes « consistent à informer l’hôpital des antécédents d’une personne, ce qui peut amener les services sociaux à retirer l’enfant à sa mère dans les minutes qui suivent l’accouchement. »

Sauf que nous sommes la seule province qui applique ce règlement. L’article dans le Elle Canada dénonce le fait qu’au Québec, les enfants autochtones sont huit fois plus représentés dans les familles d’accueil que les enfants non-autochtones. Dans notre belle province, il y aurait trois fois plus d’enfants aux soins de l’état que pendant les pires années des pensionnats autochtones… Si vous étiez en colère contre le Canada, je vous suggère de regarder ce qui se fait encore ici.

Au Lac-Simon, en Abitibi-Temiscamingue, le nombre d’alerte de naissance visant les femmes issues des Premières Nation explose. On parle de femmes qui évitent d’avoir des soins prénataux afin d’éviter de se faire remarquer. De travailleurs sociaux qui les menacent « tu ne voudrais pas qu’on t’enlève ton enfant hein? »… Certaines femmes vont même jusqu’à se faire avorter, de peur de perdre leur enfant. D’autres vont prendre le risque de conduire jusqu’à Montréal pour accoucher au lieu de le faire là-bas.

Camille Cardin-Goyer nous parle du cas de Miigwan (nom fictif) qui est enceinte de son 5e enfant. L’arrivée de ce dernier n’est pas un événement heureux. Alors qu’elle tient son bébé naissant dans ses bras, quelques minutes après l’avoir mis au monde, les travailleurs sociaux viendront lui retirer. Aucune explication. Aucune rencontre pour comprendre. Aucune émotion.

Ce qui est le plus triste, c’est que ça a été le sort de tous ses enfants. Ses 5 enfants grandissent sans connaitre leur mère, et statistiquement, souffriront plus tard d’anxiété, de traumatismes, de manque d’amour et d’affection, de troubles d’attachement ou de colère… Ils seront mal outillés pour entamer leurs vies, et finiront sûrement par subir le même sort que leurs parents… Si ça, ce n’est pas systémique, faudrait m’expliquer ce qui l’est.

Je suis outrée de me rendre compte que ça se passe chez-moi. Je ne suis pas mère, par choix, mais toutes les femmes devraient avoir le droit d’être mamans. TOUTES.

Du coté des mamans, on explique dans l’article que certaines se suicident, deviennent dépressives ou vont abuser de substances pour oublier.

Si vous aussi ça vous choque, je vous demande d’en parler autour de vous. De faire connaitre votre colère.

Signez cette pétition pour faire connaitre votre colère : http://chng.it/mrxntSyH

Et informez-vous! D’ailleurs, voici quelques suggestions de bons articles afin d’en connaitre plus.

L’Ontario met un terme aux alertes à la naissance | Rad

Signalements à la naissance en Abitibi : « je crois qu’il y a un profilage racial »

Alertes bébés « inhumaines » et « traumatisantes » – La Presse+

T.-N.-L. renonce au système d’alerte à la naissance

La C.-B. savait que les alertes à la naissance étaient « illégales » avant de les abolir

NB – La photo en UNE est d’une femme asiatique, car les femmes autochtones ne sont pas représentées dans les photos stock… Juste une autre injustice…

Une réponse à “Pas super fière de mon Quebec en ce moment”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :